𝐌𝐅𝐁/𝐑𝐄𝐔𝐍𝐈𝐎𝐍 𝐃𝐄 𝐂𝐀𝐁𝐈𝐍𝐄𝐓 : 𝐄𝐂𝐇𝐀𝐍𝐆𝐄𝐒 𝐒𝐔𝐑 𝐋𝐄𝐒 𝐃𝐈𝐒𝐏𝐎𝐒𝐈𝐓𝐈𝐅𝐒 𝐃𝐄 𝐒𝐎𝐔𝐓𝐈𝐄𝐍 𝐀 𝐋𝐀 𝐑𝐄𝐋𝐀𝐍𝐂𝐄 𝐃𝐄 𝐋’𝐄𝐂𝐎𝐍𝐎𝐌𝐈𝐄 𝐍𝐀𝐓𝐈𝐎𝐍𝐀𝐋𝐄 𝐄𝐓 𝐀𝐔 𝐑𝐄𝐃𝐑𝐄𝐒𝐒𝐄𝐌𝐄𝐍𝐓 𝐃𝐄𝐒 𝐂𝐎𝐌𝐏𝐓𝐄𝐒 𝐏𝐔𝐁𝐋𝐈𝐂

MFB-Hervé  NDOBA

A l’issue du débriefing sur son déplacement du Maroc dans le cadre de caucus africain , le ministre chargé des finances et du budget Hervé Ndoba a abordé les sujets relatifs à l’évolution de la mission du Fonds Monétaire International ( FMI), au collectif budgétaire 2022, au processus d’élaboration du budget de l’Etat 2023 et à la dématérialisation de l’exécution du budget et des collectes des recettes intérieures via le progiciel Sim_ba et sydonia world. Ces échanges ont eu lieu le samedi 09 juillet 2022, dans la salle de conférences du département des finances et du budget.

En raison de la fragilité de la situation économique et financière de l’heure, le ministre Hervé Ndoba a rappelé à ses collaborateurs, la nécessité de poursuivre les travaux de l’immersion budgétaire entamés le 16 mars dernier. Il n’est pas superfétatoire de rappeler que par une note de service adressée au conseil des ministres le 10 mars 2022, relative à la gestion budgétaire en ces temps de raréfaction des deniers publics, en raison de l’absence des concours financiers de la part des partenaires techniques et financiers et le conflit russo-ukrainien en cours, le gouvernement a autorisé le ministère des finances et du budget d’organiser les séances d’immersion budgétaire en vue de parvenir de manière consensuelle à une loi de finances qui soit pragmatique.

En effet, le "collectif budgétaire" est l’expression employée communément pour qualifier la loi de finances rectificatives (LFR). Cette loi est la seule permettant de modifier, de manière significative, dans le courant de l’année, les dispositions de la loi de finances initiale (LFI).

Au regard de cette compréhension, le gouvernement centrafricain se prépare pour présenter aux députés de la nation une loi de finances rectificative qui doit prendre en compte, les impacts de la guerre en Ukraine et du regain de l’insécurité sur l’économie nationale et les finances publiques, plus précisément le budget de l’Etat. Cela pourrait se traduire par une réduction des dépenses publiques ou des prévisions des recettes intérieures dans le budget révisé.

En vue de réussir la phase stratégique de la révision du budget initial, le ministre Hervé Ndoba a instruit ses collaborateurs de la direction générale du budget, à faire le nécessaire pour poursuivre les travaux d’immersion budgétaire aux fins d’impliquer chaque ministère dans ce processus budgétaire. Concomitamment avec l’immersion budgétaire, le membre du gouvernement a instruit le directeur général du budget de tout mettre en œuvre afin de respecter la disposition constitutionnelle quant au dépôt de la loi de finances 2023 sur la table de l’Assemblée nationale.

Très préoccupé par la digitalisation de l’exécution du budget et des collectes des recettes de l’Etat, le ministre Ndoba a passé en revue les paramètres essentiels à la mise à jour du progiciel Sim_ba ainsi que de Sydonia, progiciel utilisé respectivement dans la chaîne de dépense de l’Etat et la collecte des recettes douanières. Car, le suivi permanent et la mise à jour de SIM_ba visent à améliorer la traçabilité et la disponibilité de l'information budgétaire et comptable de l’Etat.